Evénement actuels
 
Evenements culturels Algérie - Galerie d'art


Printemps des Poètes 2013

En collaboration avec l’Institut Français d’Alger,
la galerie d’art Benyaa a le plaisir de vous inviter
au « Printemps des Poètes 2013 »

Jeudi 14 Mars 2013 à  18H00
Printemps des Poètes 2013 à Alger
Galerie d'art BENYAA
04, rue de Picardie, les Castors II, Bir Mourad Raïs – Alger.
Tél : 021 44 76 65 – Fax : 021 22 11 01
Email : farid@benyaa.com
 


Lectures des poètes

Anne Kawala
BHS
Katherine Weinzaepflen
Fabienne Yvert
Jean-Charles Depaule
Lotfi Nia
Seif El Mulouf Sakta

 
 

Lectures accompagnées
par le violoniste Moon

Moon - Violoniste

 
Les poètes
Anne Kawala
Copyright texte et photo Anne Kawala

Anne Kawala

L'écriture, pour Anne Kawala, a été un choix après avoir étudié aux Beaux-Arts. De ceux-ci, son travail conserve l'empreinte visuelle et celle sonore comme la possible interaction avec d'autres pratiques, telles que la danse ou le théâtre (Ma belle entomologie, 2011, CND de Pantin, avec Olivia Grandville, chorégraphe ; La terreur du boomerang, 2010 et Mars-Watchers, 2013, CNT de Reims, avec Emilie Rousset, metteur en scène). Elle même se produit réguilèrement dans des lectures performées de ses propres textes-partitions. Depuis 2008, Anne Kawala a publié quatre livres : F.aire L.a Feuille, 2008, Le clou dans le fer, Le cow-boy et le poète, 2011, L'attente, part &, 2011, Joca Seria, De la rose et du renard, leurs couleurs et odeurs, en 2012 aux éditions du Centre international de poésie de Marseille. Ce dernier a été écrit lors d'une résidence au Liban que lui a octroyé le cipM. Se mêlent dans le travail de Anne Kawala l'Histoire et les histoires, le politique et l'intime, les références et les affections : les différentes natures de voix par lesquelles un seul individu vivant peut être traversé. 
Concernant les extraits : 
randomwalker a été publié dans Paysage indivisible, 2010, éd. LCD (ouvrage collectif)
pour les autres, vous avez les informations dans la biobiblio. 

 
Brahim Hadj Slimane
Copyright texte et photo Brahim Hadj Sliman
Brahim Hadj Slimane

Au lycée, Brahim Hadj Slimane  faisait ses débuts dans la littérature, la poésie, le  journalisme, le cinéma. Dans les années 70,  parmi un groupe d’aînés, il faisait du militantisme culturel dans: le Ciné populaire d’Oran *, membre de la Fédération Algérienne des Ciné Clubs (FACC). La groupe  animait  la salle de la Cinémathèque, puis aussi  des salles de quartiers populaires, tout en participant à des campagnes de projections dans les villages, en ciné bus et en encadrant des ateliers de formation en cinéma amateur. Ce furent  des années intenses passées sous le signe des avant-gardes culturelles de l’époque. 
A partir du début 1981, il s’‘est consacré à une activité littéraire en créant et en animant la revue Voix Multiples, jusqu’en 1985. Il entrait dans le journalisme professionnel  en intégrant l’hebdomadaire  Algérie Actualité.  Après l’ouverture médiatique qui a suivi les émeutes d’octobre 1988 et l’avènement de la presse privée, il travailla dans plusieurs journaux, parmi lesquels je citerai La Tribune, El Watan, Le Quotidien d’Oran, Le Siècle, Le Jeune Indépendant, etc…  Plus des  collaborations radiophoniques.
Vers la fin des années 90, il décida de s’’investir plus  dans la création artistique en montant un premier spectacle théâtral à la mémoire de Kateb Yacine : Les Insulaires  devenu L’Etoile assombrie. Puis un second, Ombre gardienne (pour Mohamed Dib,  2003), ensuite  Poésie sur tous les fronts (pour Jean Sénac), enfin Un Jardin parmi les flammes (2012)  Ces expériences consistent à mettre en scène la poésie, les chants et la musique vivante.
 Il est auteur-réalisateur du film documentaire  La troisième vie  de Kateb Yacine (2008),  coauteur du documentaire  Wahran, Whran (Oran, Oran, en cours d’achèvement), auteur-réalisateur du documentaire  A la recherche des savants paysans (2012)      
Il a contribué aux ouvrages collectifs suivants :
Alger, mille ans de lumière (éditions RSM, Alger 2000)
L’Algérie : histoire, société et culture (éditions Casbah, Alger 2000)
L’épreuve d’une décennie : l’Algérie, art et culture, 1992 - 2002 (éditions Paris Méditerranée, Paris 2004 
Pour Jean Sénac (codirecteur de l’ouvrage, éditions Rubicube, Paris-Alger 2004).
Algéries 50 (éditions Magellan, Paris, 2012)
Il a publié, à titre individuel :
La création artistique en Algérie(éditions Marsa, Paris-Alger, 2003)

 
Katherine Weinzaepflen
Copyright texte et photo Katherine Weinzaepflen
Katherine Weinzaepflen

Catherine WEINZAEPFLEN née à Strasbourg, vit et travaille à Paris.
Elle crée et anime des ateliers d’écriture ( Ecole spéciale d’architecture à Paris)
Romancière et poète, elle a publié plusieurs romans (entre autres aux Editions Des femmes et chez Flammarion), plusieurs livres de poésie.

Les derniers titres parus sont :   Le temps du tableau (poésie) et Celle-là (roman) aux Editions Des femmes-Antoinette fouque, Ode à un kangourou (poésie) aux Editions de l'Attente.
A paraître en 2013, aux Editions de l'Attente : Ô l'explosion des poppies (poésie)

Catherine Weinzaepflen a créé et codirigé la revue Land (1981-1984).
Elle a obtenu le Prix France Culture pour Portrait et un rêve en 1983, le Prix Brantôme pour Orpiment (le roman de Artemisia Gentileschi) en 2006.

 
Fabienne Yvert
Copyright texte et photo Fabienne Yvert
Fabienne Yvert

artiste et auteur, travaille à retourner le quotidien comme une crêpe pour s'en faire une petite fête, et observer le manège.
(papa part, maman ment, mémé meurt, Harpo &, 2008- Attila, 2011 — Rose & Madeleine, avec Véronique Vassiliou, Harpo &, 2006 — Quand on naît dans les choux, Harpo &, 2009 — Télescopages, Attila, 2010 — L'endiguement des renseignements, Attila, 2012— Y'en a marre d'être pauvre, La ville brûle, 2012 — Je n'écris plus, la ville brûle, 2013)

2 livres à présenter au public :
Y'en a marre d'être pauvre, la ville brûle, isbn 978-2-36012-005-5, 10 euros
Télescopages, Attila, isbn 978-2-917084-20-5, 20 euros

extraits : (si ça ne convient pas, n'hésitez pas à me le dire!)

extrait de POURQUOI L'HORIZON NE SUIT PAS LA BARRE TORDUE DU BALCON (en cours)

1. Maintenant tout le monde écrit comme on respire sauf 
2. quelques uns qui ont de l’encre dans les veines qui 
3. écrivent plus fort, plus loin, plus indispensable
4. dont on a besoin pour pas crever 
5. alors ça vient le printemps

Réveillée à 8h03 au rabot électrique du dimanche — 8h36 au cri du petit duc, message de Bruxelles — 7h20 au gabian sur le toit, mer plus calme, les sternes s’y jettent comme des pierres — au bon mot qui tilte dans un rêve, poser les 2 pieds par terre pour marcher dans la vie — à la moto qui démarre sous la fenêtre, Nathan Milstein qui joue Bach — réveillée au soleil au ciel bleu, une belle nouvelle journée commence

 
Jean-Charles Depaule
Copyright texte et photo Jean-Charles Depaule
Jean-Charles Depaule

Né à Toulon en 1945.
A enseigné à l’Ecole d’architecture de Versailles avant de poursuivre au CNRS ses recherches en anthropologie urbaine sur l’Orient arabe.
Poète, il est l’auteur de plusieurs recueils et publie régulièrement poèmes, traductions et essais critiques dans diverses anthologies et revues.
Il a fait partie des comités de rédaction d’Action Poétique, Impressions du Sud et If. Co-fondateur d’Irrégulomadaire. Membre du comité de rédaction de Gradhiva. Il collabore régulièrement au Cahier critique de poésie.

A notamment publié
Cent fois, Paris, La Répétition, 1979
A travers le mur, Paris, Centre Georges Pompidou, 1985 (avec la collaboration de J.-L. Arnaud, nlle édition sous presse, Marseille, Parenthèses)
Opéra Cheval, Tours, Fourbis, 1993
Avant, après, Marseille, Cornaway, 1997
Comptoir central, Bordeaux, Le Bleu du Ciel, 2004
Italien du Caire, une autobiographie, 2010, Marseille-Aix-en-Provence, Parenthèses-MMSH (avec M. Rispoli)
Sur place, Marseille, cipM,  2011
sous presse : Définition en cours, Bordeaux, Le Bleu du Ciel

A traduit de l’arabe
Flots de paroles de Masbahi B. (Maroc), avec Mostafa Kharoufi, Marseille, Contrat maint, 1999
Quelques pointes de nuit d’Iskandar Habache (Liban), Marseille, cipM / Spectres familiers, 2003
Suppléments au passé de Ghassan Zaqtan (Palestine), avec Lofti Nia, Marseille, cipM / Spectres familiers, 2009
Pierre flotte sur l’eau de Rifa’t Sallam (Égypte), avec Imane Riah, Marseille, cipM / Spectres familiers, 2009


Il a par ailleurs coordonné le volume
Cent titres 3, Poésie de langue arabe, Marseille, cipM, 2003
 
Lotfi Nia
Copyright texte et photo Lotfi Nia
Lotfi Nia

– Il fallait qu’elle vienne à deux heures
quand vous rentriez dans la propriété

des droits en sommeil
j’y suis là peut-être
Dans ma tête
Six étages

une société
l’Esprit d’ascenseur
l’Amicale des pieds fermés.

 – Trouverez présence au rez-de-chaussée
le déjeuner qui refroidit et la parole s’échauffe
nombre
Et il y a les enfants

refermé sur lui-même le piège
trop de clap de trop pour retrouver clip
clap
Quête celle de l’interrupteur d’amont

Six étages fois
Dire que tu as oublié d’éteindre ce matin
[EDL, extrait 2]


plus rien là où hier au soir
 – L’électricité repart quand ?
la chambre était passée derrière
– des soirs avec et des soirs sans

Quand on se rinçait l’œil dans l’huile
d’une sorte de friture de lumière
Mon
Liban avec robe
A paillettes
[EDL, extrait 4]

Quand les premiers ingénieurs préposés aux affaires du sud
purent se rendre sur place pour inspecter l’état du réseau
à réactiver après la guerre de juillet on constata que des
kilomètres de gros câble avaient disparu – dans quel temps
La question vaut le paysage
se laisser pénétrer par le simple vertige de l’anecdote
typique et comme on aime bien souvent en remontrer à
l’étranger qui arrive Proposition d’un logement sur l’autoroute,
Toutes les commodités à portée La parole, Les transports,
en commun
[EDL, extrait 5]

 

Seif El Mulouf Sakta
Copyright texte et photo Seif El Mulouf Sakta

Seif El Mulouf Sakta

Né à Annaba en 1969
Professeur de langue arabe

Poète, membre fondateur du Club de Créativité Littéraire, de l’Association 
des Écrivains de « l’Autre » et du Club du Jeudi

Un membre du Conseil national de l'Union des écrivains algériens à deux mandats

A participé à plusieurs forums littéraires à l'intérieur et à l'extérieur
Textes poétiques sont publiés dans divers journaux et revues
Trois  recueils de poésie
Et autres manuscrits dans le processus de l'impression.

 
Moon
Copyright texte et photo Moon

Mounir Baziz known by most as Moon has been playing the violin since he was eight. After studying at the legendary El Moussilia music academy in Algiers, Moon began to shine in the local scene, and was soon performing at the top recording studios and concert halls in Algeria. He was the youngest member of the official Algerian TV ensemble at the age of twelve. Moon then represented his country at many international music festivals all over Europe and the Middle East.
After this early success he set off for Spain, where he joined many gypsy bands and picked up influences from Spanish flamenco music.

Once in London, Moon mastered the electric violin and various new effects and techniques borrowed from Jazz, Blues and Soul music. The result was a completely new and exciting style. Also, his distinctive way of playing the violin vertically on his knee and his ability to blend into any style of music intrigued everyone. Before long, he became one of the most in demand artists thrilling crowds in concerts all over the capital.

Today, you can catch Moon playing alongside an array of very exciting artists and bands including legendary percussionists Bikram Ghosh and Pete Lockett, , Amar, Hossam Ramzy, John Barnes, Robin Millar, Steve Hillage, Damon Albarn, DJ Naz, DJ Ma Faiza and among others. He Also worked for 2 Seas Record label from Bahrain co-founded by Shaikh Abdulla bin hamad Al Khalifa at Air Studio in London.

Moon is always present in landmark events such as Womad, Rise Festival and internationally the Anti-Crise, Darbar South Asian Music Festival and Marrakech Film Festivals. His performance at the world famous Abbey Road Studios in the first ever global satellite broadcast went out to 134 countries around the world.

As a solo artist, Moon has produced and orchestrated many pieces and scored the BBC documentary “The Boys From Baghdad High”.

Moonʼs abundant musical talent extends to many other instruments. He plays the Mandol, several types of percussion, Spanish Guitar, Oud, Bouzouki and Persian Tar. As ever, Moon is still pushing the boundaries by getting involved in different projects and taking his music to new artistic territories and far flung corners of the world.

Moon

 
Rétrospective, Instantanés & Émotions
 
Poètes Alger 2013
 
 
 
 
 
 
 
 
Les poètes
 
Poésie Alger 2013
 

Avec l'aimable collaboration de

L'Institut Français d’Alger
ART ALGERIE Europe
Online Shop ART ALGERIE Europe

 
Retour à la liste des événements actuels
© Galerie Farid BENYAA - Alger - Algérie