L'artiste plasticien

Parcours

La presse

TV & Radio

Instantanés

 
 
Evenements culturels Algérie - Galerie d'art


Magazine Tassili -  Air Algérie

« Farid Benyaa un architecte féru de dessin »
Par Ali EL HADJ TAHAR
Revue Tassili Nr. 62 - Avril / Mai 2010

Revue Tassili - Air Algérie
Le nom de Farid Benyaa, architecte émérite, n’est pas étranger à la maison
Air Algérie. Il est le concepteur du design du salon pour la première classe
des avions de l’aéroport international d’Alger. Ce n’est pas le moindre de
ses talents, il anime avec bonheur sa galerie d’art en en faisant un espace
de rencontres et de communication.
 
Revue Tassili - Air Algérie
Farid BENYAA dans sa galerie d'art
 

Farid Benyaa est né en 1953 à Sidi Aïch, près de Béjaïa. Architecte de formation, il a travaillé pendant une dizaine d’années au Berep, bureau d’études spécialisé dans la restauration et la préservation des sites anciens et des monuments historiques. Il a aussi fait partie de l’équipe de l’Unesco à la Casbah d’Alger. C’est de là que vient son attachement au patrimoine et aux valeurs anciennes.

En 1990, il ouvre son propre cabinet d’architecture et a réalisé de nombreux projets aussi bien publics que privés. Mais du fait de l’insécurité, cette décennie a été très mauvaise pour le bâtiment et aussi pour l’art ; mais faisant contre mauvaise fortune bon coeur, Benyaa décide de s’investir dans ce domaine. Il expose des études d’architecte agrémentées de quelques croquis coloriés et représentant des paysages et des scènes de vie courante. Allant toujours à contre-courant des habitudes, il ouvre sa galerie en 2000, un moment plutôt propice à des commerces plus rentables et moins cérébraux: pizzeria, supérette, import-import, fast-food…

Magazine Tassili
Un design élégant

Non seulement il opte pour un domaine certes proche de l’architecture, mais hypothétique sur le plan rentabilité, mais il met aussi ses économies en jeu sans même se poser la question si l’on arrive à vivre ou à survivre avec une galerie d’art ou tout simplement avec de l’art. La question se pose toujours : l’art fait-il vivre son homme en Algérie ? La réponse est négative pour 99% de nos artistes. Quelques-uns seulement arrivent à en tirer de modiques bénéfices et une toute petite minorité – disons quatre ou cinq artistes seulement – en fait une profession à part entière et en tire des revenus notables. Benyaa sait que nos peintres émigrent pour vendre leurs oeuvres. La raison, dit-il, est qu’en Algérie la classe moyenne et les riches n’ont pas de penchant pour ce domaine.

La culture, ajoute-il, va de pair avec une éducation du goût qui commence dès le jeune âge, par l’initiation à la musique, à la peinture, au théâtre, à la littérature et la poésie. Benyaa s’aventure dans un domaine où il sait qu’il va plus donner à la société qu’en gagner ou recevoir. Investir dans un domaine culturel est un risque financier énorme, mais c’est faire preuve d’une responsabilité morale : «La première qualité pour devenir galeriste, c’est la passion de l’art. Le décret du ministère de la Culture, qui exige que tout galeriste doit être issu de l’Ecole des beaux-arts, est déraisonnable.» La galerie Benyaa se veut une passerelle entre les arts plastiques et les autres domaines et expressions culturels: «J’ai voulu que mon espace soit un lieu de rencontres et de communication. Ceci a permis à de nombreux artistes de se faire connaître, de rencontrer un nouveau public de plus en plus large et diversifié. Des rencontres débats-idées s’y déroulent également. Un public restreint (10 à 20 personnes) se rencontre pour discuter de thèmes philosophiques tels le bonheur, l’amitié, la liberté, le rêve, la tolérance… » Dans ce lieu d’amitié et d’échange, Benyaa a présenté de nombreuses manifestations dont le concert de Réda Khaznadji, des lectures et des conférences par des écrivains dont M'Hammed B. Larbi, Djamel Mati, Maïssa Bey…

Rencontre culturelle Algérie
J’ai voulu que mon espace soit un lieu de rencontres et de
communication. Ceci a permis à de nombreux artistes de se faire connaître, de rencontrer un nouveau public de plus en plus large et diversifié…

Le Printemps des poètes a été organisé dans cette galerie et l’association culturelle Cadmos y a organisé la troisième édition de «A Front-Tiers de
poésie». Outre l’organisation d’événements culturels, la galerie de Benyaa sert
d’abord, et avant tout, comme lieu d’exposition des dessins et travaux
d’architecture réalisés par le galeriste. En tant qu’architecte, il pose un
regard sur le patrimoine et les paysages de son pays et les restitue dans
des dessins relevés de couleur qui témoignent de son intérêt pour la
conservation des traces et objets qu’il apprécie et affectionne.

Portrait - Revue Tassili
Portrait de femme

Les dessins de Benyaa abordent de nombreux thèmes dont des personnages,
féminins notamment, des sites, des paysages, des instruments de
musique, des objets d’artisanat… Toutes les régions du pays figurent
dans ce répertoire où la femme joue un rôle central car elle reflète la culture
et les traditions qu’elle porte et dont elle est la gardienne. Jalousement, les femmes transmettent ces traditions et perpétuent les artisanats qui leur sont liés. Parées de bijoux, tatouées, habillées de leurs plus belles tenues, elles restituent l’âme du pays, ses espoirs et ses peines. Benyaa considère que le passé est une richesse qui ne détourne pas de la modernité si l’on sait le vivre hors de toute interprétation rétrograde. Images d’Epinal ? Certes, parfois.
Décoratives plus qu’expressives, ces images ont cependant une valeur
documentaire certaine. Ces travaux nous rappellent que l’architecture commence par le dessin.

Targuia
La Targuia

Par Ali EL HADJ TAHAR

 
Galerie d'Art BENYAA
04, rue de Picardie, les castors II, Bir Mourad Raïs – Alger
Tél : (00213) 21 44 76 65 / Téléfax : (00213) 21 22 11 01
Email : galerie@benyaa.com
 

Avec l'aimable participation de
Lion’s Club Alger Lumière
&
ART ALGERIE Europe

Retour à la liste des articles de presse
© Galerie Farid BENYAA - Alger - Algérie